jeudi 11 décembre 2008


(Ouais je sais la photo n'a rien à voir mais je l'aime bien. Je sais, j'étais mignonne. Vous remarquerez les chaussons-pompons et le poncho, merci à mes parents hippies)



Tous les mercredis matins je me réveille en me disant aujourd'hui je vais pas en thème.

Il est huit heures et demie, je suis encore au lit, le cours est à neuf heures, et surtout ma couette est si moelleuse et chaude alors que dehors il fait encore nuit, au secours.

Et à chaque fois je finis par me lever et à me retrouver en cours à neuf heures deux, assise sur ma chaise qui fait mal au cul, avec les cheveux encore mouillés, les plis de l'oreiller dans le cou, une trace de bave séchée encore sur la joue, et une envie énorme de retourner au lit et de passer la journée à regarder "The big bang theory".

Seulement maintenant, le département d'anglais, dans sa grande sagesse, a décidé qu'ils aideraient les gens à pas échouer (ce qui est juste cruel pour certains spécimens qui pensent encore qu'un jour peut-être ils pourront devenir profs alors qu'ils disent "yesterday I have been" en troisième année de licence) et donc si je sèche trois fois le même cours, j'ai pas le droit de passer l'examen.

J'ai séché deux fois le thème : une fois parce que j'étais malade, une fois parce que le plombier a dit je viens à huit heures et qu'il s'est pointé à neuf heures et quart.

Et maintenant, j'arrive pas à me souvenir si c'est à la troisième absence qu'on n'a plus le droit de venir, où si ils te laissent trois absences et après ils sanctionnent. Donc dans le doute, j'y vais.

Et en plus on doit traduire "le Horla" de Maupassant, alias le livre qui a failli me faire me jeter d'une fenêtre en quatrième, quand je le lisais j'avais l'impression que j'étouffais, c'était sympa, merci Guy, j'ai fait des cauchemars pendant quelques mois grâce à toi (ensuite j'ai vu mon premier film de zombies alors je vous laisse imaginer ce qui s'est passé)

Et ce soir, j'ai syntaxe. On pourrait penser que les circonstancielles à forme appositive, les structures clivées et pseudo-clivées introduites en that ou en for...to, ça m'intéresserait.

Eh ben non.




PS : La nuit je rêve de circonstancielles, que quelqu'un m'exorcise.

5 commentaires:

  1. Héhé, moi j'suis qu'une sale dinde de LLCE en première année de licence (^^) mais je sais que chez nous, c'est au bout de trois absences NON justifiées qu'on passe pas l'exam, donc à partir du moment où on justifie, matériellement parlant, l'absence ne compte plus.. Renseigne-toi, et dors ! :-P

    RépondreSupprimer
  2. De même, en fac ce sont les absences injustifiées qui t'empêchent de passer l'examen. Donc si la 1ere fois que tu etais malade tu as justifié tu as qu'une absence non justifiée. Et si tu l'avais pas fait ben tu as encore le droit a autant d'absences que tu veux tant que tu "justifies" ^^

    RépondreSupprimer
  3. Tu sais avec le nombre de cour que j'ai seché a Schumann, ils m'ont quand meme laissé passer les exams et pourtant la regle marc blochienne etait deja appliquée a Schumann l'année derniere... C du mytho tout ça ma belle ^^ c juste pr que marc bloch se donne bonne conscience devant le taux d'echec . Parce que si tu penses que les secretaires, qui sont deja là que 2h par semaine se font chier a verifier toutes les absences de la fac alors qu'elles ont deja jamais de temps pr leur vrai boulot alors tu reves mabelle ^^

    Dit si samedi tu ne t'ecroules pas sous les revisions, on se voit?

    RépondreSupprimer
  4. Marc Bloch a cette politique depuis pas mal d'années aussi ^^ A moins que le Palais U ne soit en avance sur l'Esplanade... ?

    RépondreSupprimer
  5. je pense que la palais u est en avance :p Parce que j'ai aussi pas mal seché quand j'etais a marc bloch (c'est a dire il y a deux ans) et j'ai pu apsser mes exams.

    RépondreSupprimer