samedi 21 février 2009

Agile telle Achille



Aujourd'hui j'ai fait du ski dans le brouillard.


Quand on connaît ma propension à la figure dite "de l'omelette", on sent déjà que ça craint.


Or donc je schussais joyeusement à travers la forêt, le nez coulant et l'oeil au vent, me régalant de l'air frais et pur de la montagne des Vosges et du doux gazouillement des skieurs débutants :


- Plante ! Plante ! Tourne ! Parallèle ! Maintiens les skis bien parallèles ! Les carres ! Plante ! Plante mieux que ça ! Relève-toi ! Et arrête de pleurer ! C'est que de la neige, espèce de petite tapette. T'as quatre ans trois quarts ou t'as pas quatre ans trois quarts ? Bon. T'es un grand alors. Plante le bâton maintenant sinon papa t'en colle une qui durera jusqu'à Noël.

Moi j'étais là, au milieu des combinaisons fluo, fièrement garnie de mon bonnet à pompon tricoté par ma mamie pour Noël, et je me disais oh décidément j'aime vraiment faire du ski. La vitesse, la sensation de glisse qui t'emporte, le brouillard qui fait que tu vois rien devant toi et du coup c'est un peu comme de glisser dans un gros nuage. Non, vraiment, c'est chouette.


Et c'est à ce moment-là que j'ai eu une idée de génie comme il m'en arrive toujours par ce genre de journées "payons onze euros quatre-vingt pour être presque certains de nous briser une jambe".


Je me suis dit tiens, une piste riquiqui qui va dans la forêt. Oh, ben si j'allais dans la forêt, y'aura moins de brouillard ! Ce sera super fun, se dit-elle avec la naïveté de l'enfant s'asseyant sur les genoux de Michael Jackson.
Donc là je m'engage dans la forêt.

Et dans la forêt, il y avait un sapin.


(En réalité il y en avait tout plein, mais c'est le seul qui nous intéresse, alors je fais de la licence poétique)


Lectrices, lecteurs, aujourd'hui est un grand jour.


Aujourd'hui, je ne me suis pas pris de sapin. J'ai foncé droit dessus, et au moment le plus dramatiquement intense, alors que tout espoir semblait perdu, j'ai fait un plongeon 9.5 aux JO, et je me suis jetée dans la neige (en atterrissant un petit peu sur un caillou pointu qui m'a un petit peu déchiré le poumon, mais ça on n'en parlera pas)


Avis à la population, je deviens pleine de ressources et de réflexes, je deviens agile.


Bientôt vous aurez même plus besoin de vous cacher quand je sors la voiture.

5 commentaires:

  1. onze euros quatre-vingt ?? ça se voit que c'est dans les Vosges ! ;)

    RépondreSupprimer
  2. Purée c'est pas cher chez vous :p

    Comment va ton poumon??

    RépondreSupprimer
  3. chevelure-exquise22 février 2009 à 13:37

    Aha juste pour le plaisir de te donner un troisieme commentaire tout en sachant que tu feras un saut de joie en disant "ouaiiii trois commzzzzz" (si tu dis commzz je t'ai entendu le dire hier ^^

    Allez a plus sac a puce!

    RépondreSupprimer
  4. héé j'aime bien le nouveau goodie en dessous :) j'ai mis huhu moi !

    RépondreSupprimer
  5. Youh ! Pauvre petit poumon ! ><

    Mais sinon, j'admet que c'est le début de l'agilité absolue. Héhé bientôt tu pourras faire Catwoman avec sa combinaison de sado-maso, qui grimpe le long des immeubles ! ^^ Si c'est pas trop la classe !

    RépondreSupprimer