samedi 14 février 2009

Saint Valentin, bande de crétins



Oui, je sais ce que vous pensez.


Je sais très bien que depuis ce matin, vous actualisez fébrilement ce blog dans l'espoir de trouver le message de paix et d'amour traditionnel à ce jour chéri de tous.

Je sais que, malgré la peur grandissante à chaque minute, au fond de votre coeur, vous ne pouvez pas vous résigner à penser que j'en suis venue à aimer la Saint Valentin.

Et c'est pour ne pas décevoir vos attentes que je vous écris maintenant, au bord de l'agonie, la tête lourde et les jambes flageolantes, terrassée par un virus de souche inconnue (pitié, Hitchcock tout-puissant, faites que ce soit pas le virus des zombies) qui me fait gonfler la gorge au point que je respire en mode bouilloire et qui me fait transpirer pire que dans un sauna Ikea (si vous me croyez pas, je prends en photo l'empreinte de moi en eau qui a été faite dans mon lit, c'est presque artistique).


J'ai lutté toute la journée avec ma fièvre délirante et mes rêves de Marilyn Monroe qui défonce des escargots à coups de batte de cricket, et seulement maintenant, profitant d'une accalmie, je me suis extirpée du lit avec la force du désespoir (genre ma maison est en feu, ou encore y'a une rediffusion de "Urgences" période Dooouuug) pour vous faire passer ce message auquel vous commencez à vous habituer :


La Saint-Valentin est une invention de Satan, tous ceux qui la fêtent sont des lobotomisés du cerveau qu'on a remplacé par trois litres de guimauve au sirop de fraise, allez tous vous faire manger par des loups. (Et ceux qui me connaissent savent que d'aller se faire manger par des loups, je le souhaite jamais impunément)

On excepte bien sûr tous les garçons qui s'appellent Valentin
, qui ont un très joli prénom et qui ont tout à fait le droit de fêter, même si ça doit un peu les emmerder que leur prénom soit devenu synonyme de mièvrerie de masse, genre


- Viens mon chéri-an on va regarder "ma meilleure ennemie" au ciné, et ensuite, au Mac Do, je t'offrirai un coeur qui se casse en deux, et l'un de nous va devoir se balader comme un con avec écrit "moi" sur sa moitié.


(Sérieusement, à quoi vous pensez avec ces coeurs cassables ? A la limite, écrivez "toi-toi", ce sera plus juste)


Donc, en ce qui me concerne, je passerai ma Saint Valentin à moitié dans les vapes, droguée au paracétamol, à regarder la saison 2 de "Big Bang Theory" pour la quarante-cinquième fois. Mes Valentins, ce soir, ce sera Sheldon et Advil.


A tous ceux qui refusent l'engrenage dégoulinant de l'amûûûr, j'apporte mon soutien moral.


A tous ceux qui fêtent ce soir, allez vous faire mordre le tibia par un grand requin blanc (ouais, parfaitement, les bien flippants, c'est tout ce que vous méritez).


Quand à moi, je choisis de dédier la Saint-Valentin au XXè congrès du Parti Communiste de 1956, et à Simon Pegg.

7 commentaires:

  1. chevelure-exquise14 février 2009 à 21:18

    I Love Sheldon. Sheldon is my Valentine!

    Jte kiff soutif! (j'ai rien trouvé de mieux pr la rime)

    RépondreSupprimer
  2. Aaah, merci Canard ! :)
    Après une après-midi shopping dans le plus grand centre commercial du Canada entièrement redécoré à base de cœurs roses, ton article a presque éloigné mon envie de me pendre^^
    Soigne toi bien, fais toi un grog (ou deux, ou trois), et mords dans une gousse d'ail, tu verra, ça soigne !

    RépondreSupprimer
  3. Ahah !

    Cet article est génial.
    Tiens, je n'y avais jamais pensé à la moitié de coeur où il y a marqué "moi".
    Salutations sincères d'une lectrice assidue.

    RépondreSupprimer
  4. Je ne dédie pas la St Valentin à Simon Pegg par contre, ça serait lui faire un affront ; sinon, d'accord avec toi sur la plupart des trucs.

    Perso j'aurais bien aimé passer la St Valentin avec Simon Pegg, malheureusement j'ai totalement oublié de mettre l'un de ses films absolument grandioses, donc c'est râpé. Mais ça n'empêche que je l'aime à la folie, et si tu le veux aussi, faudra te battre, ma petite.

    RépondreSupprimer
  5. Et si j'ai choisi de lui dédier la Saint Valentin, c'est parce qu'il est né un 14 février, et je me suis dit que ce serait vachement plus sain de fêter l'anniversaire de Simon Pegg que la Saint Valentin.

    Et j'me bats quand tu veux, ma grande ^^

    RépondreSupprimer
  6. Haha, eh bein moi, j'ai passé la St Valentin à manger des Fitness au fond de mon canapé, en regardant Gulli (eh oui, j'ai une sœur qui regarde ça, et forcément, je suis à fond dans "Oggy et les cafards"), en relisant toutes mes séries (Ewilan, Twilight, Les Seigneurs des Anneaux, Harry Potter, et autres pavés de fantasy).

    Et je me suis dit, dans ma haine contre l'humanité, bah putain, la St Valentin, c'est vraiment une fête de cassos.

    RépondreSupprimer
  7. ( "Et si j'ai choisi de lui dédier la Saint Valentin, c'est parce qu'il est né un 14 février, et je me suis dit que ce serait vachement plus sain de fêter l'anniversaire de Simon Pegg que la Saint Valentin."

    Hihihuhuhaha. Je te suis complètement. Désormais, fêtons l'anniversaire de Simon Pegg. )

    RépondreSupprimer