samedi 6 mars 2010

C'est plus ce que c'était


Les gamins de mon école se divisent en trois catégories : les mignons, les rigolos, les têtes à claques.

Les mignons c'est ceux qui sont tout propres et bien coiffés, avec des petites voix et des grosses lunettes, et je suis sûre que s'ils avaient pas des uniformes ils porteraient des pantalons avec des bretelles.

Les rigolos c'est ceux qui m'inventent des trucs de ouf quand je leur pose des questions:

- Qu'est-ce que tu achètes quand tu fais du shopping?
- Des CD, des DVD, et des poireaux. Car de temps en temps je faim.

Les rigolos, ils me posent toujours des questions:

- Miss, vous avez déjà mangé des cuisses de grenouilles?
- Miss, c'est vrai qu'en France les gens jettent des briques sur les policiers?
- Miss, on m'a dit qu'en France il y avait pas de Burger King, c'est vrai?
- C'est vrai qu'il y a des communistes en France?
- C'est vrai que vous mangez du cheval?
- Vous êtes déjà allée à une manifestation?

(Le coup de la manif, ça c'est quand même vraiment trop mignon. Ils ont rien vu de la vie ces jeunes.)

Et les têtes à claques, ils me donnent au choix des envies de suicide ou de meurtre, selon comment se passe le cours, c'est un peu la roulette russe du malheur et de la violence. Y'en a certains, c'est chimique, je les vois et j'ai envie de leur mettre des baffes jusqu'à ce qu'ils saignent.

Les garçons ont des cheveux avec la mèche et il manque toujours un truc à leur uniforme (question d'honneur). Les filles voudraient bien s'habiller comme des putes (parce qu'elles sont comme ça au naturel) alors elles prennent des uniformes trois tailles en-dessous et ensuite elles s'étonnent qu'elles pètent les coutures. Mais ça reste quand même un uniforme scolaire. Du coup pour être bien sûres qu'on les prenne quand même pour des putes, elles se rattrapent avec le maquillage ("ah dis donc je suis bien contente que papy soit maçon, comme ça il me prête sa truelle"), les bijoux (big up pour les créoles qui se prennent dans les poignées de fenêtres!) et les cheveux (généralement effilés à morts et attachés en petits tas un peu partout sur la tête).

C'est des jeunes avec des noms populaires, genre Chelsea, Callum et Liam. Comme chez nous on a Léo, Théo, Matthéo, Enzo, Kenzo, Lorenzo, Lucas, Ethan. Ou bien Léa, Eva, Savannah (de Brossard), Shannel (oui, comme le parfum pour les vieilles dames, mais écrit en kikoolol), Lili, Lola, Lou, ou pire encore : Lilou. Non mais franchement. Lilou. Je suis désolée, mais moi quand on me dit "Lilou", j'entends ça :

- Lilou, au pied. Lilou, va chercher. Lilou, arrête de pisser dans les coins.

Cela dit les garçons, en terme d'image mentale, c'est pas mieux:

- Bonjour je m'appelle Enzo. T'as vu j'ai mis des tubes fluos sur ma voiture. 

Vous l'aurez compris, les noms populaires ça m'énerve. Et puis de toute façon ça sert à rien de se leurrer, avec mes gènes et ceux de Professeur Flaxou, nos enfants se feront taper de toute façon. (Les génies sont toujours incompris. Regardez Flaxou et moi. Quand on sort dans la rue les gens nous jettent des pierres. Incompris !) Donc autant aller au bout des choses, ou comme l'exprime poétiquement Professeur Flaxou: "foutu pour foutu" (Comment vous pouvez le préférer à moi, ça je ne comprendrai jamais) et appeler nos enfants avec des noms elfiques.

Donc les gamins têtes à claques ont déjà bâti un joli à-priori dans ma tête, avec leurs têtes boutonneuses et leurs prénoms de merde. Leur donner une chance, c'est un beau geste de ma part. Mais faut croire qu'ils s'en foutent.

- Adam, enlève tes pieds de la table. Chelsea, arrête de tirer les cheveux de Callum. Liam, pose cette agrafeuse et écris ta phrase. Andy, qu'est-ce que tu fais debout?
- Je m'casse c'est trop la zone ici.

(je traduis en langage de d'jeuns français)

- Non allez, tu restes en cours, on n'a pas fini.
- Ouais mais si moi j'ai fini, de toute façon le français ça sert à rien.

Le pire c'est qu'ils sont pas comme ça seulement avec moi. Moi je suis la petite jeune, la nouvelle, c'est normal qu'ils se comportent comme des sales cons. Mais avec les autres profs c'est la même chose. L'autre jour j'ai assisté à ça :

- Ellie, enlève ton bonnet.
- Nan.
- Allez, enlève ton bonnet.
- Nan j'vous ai dit !
- Pourquoi pas?
- J'aime pas mes cheveux aujourd'hui.

(La quatrième dimension.)

- Tu l'enlèves maintenant ou je mets ton nom au tableau.

(Ouuuh, trop fort le système de punitions en Angleterre)

- Nan mais vas-y c'est bon putain, pourquoi vous vous acharnez sur moi?
- Je m'acharne pas sur toi...
- Si vous vous acharnez ! Les autres vous leur dites rien !
- Oui ben les autres ils ont enlevé leurs bonnets.
- J'en ai marre !
- Tu te calmes.

(Ouh alors ça il fallait pas dire)

- ALLEZ VOUS FAIRE FOUTRE ! JE ME CASSE DE CET ENDROIT DE MERDE ! ALLEZ TOUS VOUS FAIRE ENCULER !

(Elle sort en claquant la porte et avec un mouvement de cheveux, pour montrer qu'elle est tourmentée, et donc là, tu peux commencer ton cours.)

J'adore ces gamins. Le mieux c'est les écouter parler entre eux.

- Ma vie elle est vraiment trop dark, tu vois.
- Grave.
- Pourquoi les gens ne sont pas prêts à comprendre que je suis une adulte ? J'veux dire j'ai quatorze ans quand même, quoi, merde ! On a plus besoin de l'école à cet âge-là ! Je veux fonder une famille avant d'être vieille !
- Clair.
- Du coup j'ai dit à Callum "je veux plus baiser avec les capotes parce que je suis prête à avoir un bébé avec toi" et du coup il m'a traité de sale pute et il m'a craché dessus.
- Tu devrais le larguer.
- Non parce que quand même, il s'est excusé ensuite. Regarde, il m'a envoyé un texto "Dsl bb lol".
- Trop romantique, t'as vraiment de la chance.
- Ouais mais quand même, je crois qu'il me trompe. C'est pour ça que j'espère tomber enceinte très vite, pour le forcer à rester avec moi toute la vie.

C'est une bonne idée, ça. J'aurais dû y penser aussi, merde alors. En plus j'ai déjà 21 ans et toujours pas de bébé, alors que je suis à deux doigts de la ménopause! Non là faut faire quelque chose, c'est plus possible.

(Mes gamines préférées, c'est quand même celles qui baisent sans protection puis qui disent "Oh non je suis tombée enceinte, relou, je comprends pas comment c'est possible." Dis donc, si seulement il existait une pilule magique qui t'empêchait de faire des bébés n'importe quand ! Ce serait rudement pratique ! Ah, si seulement on pouvait mettre un truc sur le zizi du garçon pour empêcher son sperme de faire des bébés dans ton ventre ! C'est vraiment trop dommage que ça existe pas !)

Je conclurai sur ce dialogue (véridique, comme tous ceux que vous avez vu dans cet article) :

- Miss, vous voulez devenir prof, plus tard?
- Avant de venir ici, j'hésitais....


maintenant, c'est NON.

5 commentaires:

  1. Tu sais que tout ce que tu racontes de moche sur les Callum a détruit totalement l'image d'homme génialissime que j'avais de Callum Blue. Snif.

    Sinon, ma pauvre, des coups de bâton qu'ils méritent, tes élèves.

    RépondreSupprimer
  2. Mais euh pas touche à Lilou!! Voyons le cinquième élément quoi! Lilou Dallas Moultipass!!

    Les dialogues sont tous vrais??? Je pense m'évanouir d'ici 3...2....1....
    ........................................ Pardon mais c'est impensable des gamins comme ça!!
    Bon courage pour la suite miss

    PS: J'ai repris une expression à toi dans un de mes articles, du coup je t'ai mis en lien histoire que les gens viennent encore plus nombreux!!

    RépondreSupprimer
  3. On a les mêmes en France hein, sauf que y'a pas d'uniforme du coup elles sont vraiment habillées comme des putes.

    RépondreSupprimer
  4. J'adore cet article. Tu es définitivement sacrée Reine du Rire (désolée pour le nom un peu pourri, mais pour l'instant, j'ai pas mieux).
    L'image que j'avais des Anglais vient d'en prendre un coup. Je les imaginais avec leurs soquettes, leur canne à pommeau, les lunettes rondes et hyper polis. (J'avoue, j'avais jamais imaginé de putes anglaises. Pour moi, les Anglaises, elles ont seulement des robes à fleurs et boivent du thé at five o'clock).
    (Ca se voit tant que ça que j'y suis encore jamais allée, en Angleterre ?)
    Bref, j'adore ton article. Et tous les petits gamins que t'essayes vainement d'éduquer, eh ben, ils méritent pas mieux que se laver la bouche au Dreft (histoire d'enfin parler sans insultes) et d'ensuite ramper devant tes pieds et implorer ton pardon. Vraiment.
    (Cley : on a aussi nos putes de Belgique, mais chuuut^^)

    RépondreSupprimer
  5. HOURRRAAAA !!!
    Je te lis depuis l'époque du skyblog, et pour la première fois, j'ai déniché une faute d'ortographe !
    A priori ! C'est du latin ! Pas d'accent ni de tiret donc ! :-)
    Voilà, ça fera ma journée !
    Courage

    RépondreSupprimer