mercredi 8 septembre 2010

brève de bourgeoisie


L'autre jour, à la boutique, on a eu des bourgeois.

Je vous vois venir, "Oh Tindomerel fait dans la lutte des classes alors que son papa roule en BMW, c'est l'hôpital qui tire sur l'ambulance". Et puis bon, vous n'auriez pas tout à fait tort. C'est vrai que mes parents sont des hippies à tendance plus bobo que prolo (on lit Télérama) et que, pour trouver des ouvriers dans la famille, il faut remonter aux grands-parents (les miens hein, faut pas déconner non plus.)

(Les grands-parents des parents, de toute façon, ils ont pas eu le temps d'être ouvriers ni rien, ils sont tous morts, ils ont fait des enfants et hop ils sont morts. Y'a une moitié qui est morte à la guerre du côté français, et l'autre moitié qui est morte à la guerre du côté allemand, parce que c'était l'année d'après, quand on était allemands.)

(Et après on s'étonne que les touristes me complimentent sur mon français. Ils ont loupé une étape y'a cinquante-cinq ans, voilà tout.)

Bref.

Non, étant donné que j'ai été élevée dans l'opulence matérielle et éduquée avec la fine fleur des enfants de dentistes et notaires colmariens, j'essaye de ne pas appliquer le terme "bourgeois" à n'importe quelle personne qui met des H en milieu de mots et fait porter des jupes plissées à ses enfants. Mais là, quand même, c'était flagrant.

- Marie-Constance! Repose immédiatement cette boule à neige! Pierre-Xavier! Arrête de tirer les nattes de Marie-Adélaïde et remets ta raie bien droite!
- Maman, je peux avoir la cigogne en peluche?
- On t'en a déjà acheté une, Marie-Gersande.
- Mais-euh! Celle-ci elle est plus douce-euh!
- Bon ça suffit maintenant Marie-Gersande! Si tu ne cesses pas immédiatement de te comporter comme une fille de roturier, tu iras attendre dans la voiture avec Jean-Anatole!

(Je me demande encore ce qu'avait bien pu faire Jean-Anatole pour rester dans la voiture (peut-être qu'il avait dit qu'il en avait marre des Scouts)).

3 commentaires:

  1. Mais les noms, ils sont tous vrais là ou bien ?

    RépondreSupprimer
  2. J'adore, j'aimerais assister à une telle scène au mois une fois dans ma vie !

    RépondreSupprimer
  3. (Oui, j'ai inventé les prénoms parce que je m'en rappelais plus, mais c'était du bien gratiné dans cette veine.)

    RépondreSupprimer