mercredi 28 juillet 2010

"C'est une Cha-tastrophe!"


 Ah oui et sinon j'ai été acceptée pour Relations Internationales.

(Sonnez trompettes, résonnez tambours.)

Je commence en septembre et j'ai un super programme de la mort : droit international, économie, marketing, géopolitique, Institutions politiques et administratives de la France...que des choses que j'ai jamais fait de ma vie. Et en Français, Anglais et Allemand. (Histoire de ne pas rendre l'apprentissage du jargon trop facile.)

Je suis donc sur le point de m'embarquer dans un Master qui a l'air extrêmement intéressant, et pour lequel je ne suis pas du tout préparée. (Pour tout vous avouer, c'est déjà un miracle que j'aie été acceptée. Si je veux être au courant de l'actualité internationale, je regarde le Zapping.) Et le tiers de mes cours se fera dans une langue dont je ne maîtrise que la partie où tu parles de ta famille et de tes animaux de compagnie.

Et aussi, je ne sais pas du tout sur quels jobs ça débouche. La brochure dit "Chargé de communication" (vas-y, sois plus vague pour voir), "Chargé de projets" (ah tiens, c'est possible!), "Attaché de communication globale" (j'essaye de comprendre la différence entre ça et chargé de communication, et je vois pas), ou encore "Attaché de presse". Alors pour info, attaché de presse, j'en entends parler tout le temps, j'ai jamais compris en quoi ça consistait. Ça pourrait être que tu agrafes les pages des journaux ensemble, ça ne me surprendrait même pas. Quoique ce serait un peu abusé de demander Bac+5 pour faire ça. 

Même si c'est vrai qu'il m'a fallu deux ans pour apprendre à utiliser une agrafeuse sans me transpercer la main, mais c'est de l'histoire ancienne, et puis bon j'avais sept ans hein. Et n'oublions pas que je suis issue d'une famille où se blesser tout seul est un peu le sport national. 

Le champion toutes catégories, c'est mon père. Et quand je dis "toutes catégories"... on parle d'un homme qui s'est déjà tranché la moitié du pouce avec une hache en faisant du petit bois pour le barbecue, quand même. (Et alors que ça avait à peine guéri, il s'est transpercé l'autre main de part en part avec un tournevis électrique.) 

Comment voulez-vous vivre normalement avec une hérédité pareille. 

Quand j'avais quatre ans, il est tombé en moto, et il se souvient toujours pas comment! (Il avait perdu deux ans entiers de sa vie quand il s'est réveillé à l'hôpital, c'est pour ça qu'on a pas eu le droit d'aller le voir. Tu m'étonnes, il avait un souvenir de sa fille qui apprenait à marcher sans avoir l'air bourrée au cognac, et paf! je suis à la maternelle et je sais déjà lire. Comme quoi l'amnésie, c'est pas seulement dans Desperate Housewives.) Au bout d'un moment, sa mémoire est revenue, mais il reste deux heures de vide, entre le moment où il a pris la moto en disant "je vais faire un tour" et le moment où il est revenu sans casque et avec la tête qui saignait. Personnellement, je penche pour un enlèvement par les extraterrestres.

D'ailleurs c'est à la même époque que je me suis ouvert le crâne avec la rampe d'escalier de l'école, ça devait être en soutien moral. (Deux points de suture!) Je suis sûre que c'est à ce moment que mon génie des maths s'est échappé. C'est la seule raison logique pour expliquer que je ne sais toujours pas faire les soustractions. (Et aussi, depuis, je vois de temps en temps des cercles de points très lumineux qui tournent dans le sens des aiguilles d'une montre. Mais c'est rare. Et puis j'ai fait une recherche Google et y'a des fous  qui disent qu'ils les voient aussi et que c'est de l'énergie des ondes astrales, alors tout va bien.)

Et au cas où vous vous poserez la question, le reste de la famille prouve que le gène des accidents à la con n'est pas un mythe. Ma mère et ma sœur sont porteuses saines, mais mon cousin, son activité favorite entre l'âge de quatre et six ans consistait à ramasser les plus gros cailloux possibles, à les jeter et l'air, et à se placer en-dessous pour les voir retomber. A l'hôpital du coin, il était en demi-pension. (Et mon père a aussi tiré une flèche dans la joue de ma tata, mais ils étaient petits alors je sais pas si ça compte. Et puis ils jouaient aux Indiens, alors on peut raisonnablement escompter qu'un truc de ce genre arrive. C'était ça ou il la scalpait.)

Alors forcément, avec un bagage génétique pareil, on s'étonne que je me hache des bouts de doigts à chaque fois que je fais la cuisine. (Et Professeur Flaxou ne m'autorise plus à monter sur les chaises à roulettes. Je le traiterais bien de macho, mais je sais qu'il a raison. Le dernière fois, je me suis cognée la tête contre le rebord du bureau, et j'ai entendu un crac. Mais je suis toujours pas morte d'hémorragie interne, alors on va dire que c'est cool.)

Tout ça pour dire que j'ai très hâte de commencer mon Master, même si je peux déjà percevoir une aura de désespoir au niveau des partiels.

Mais bon, au pire, si ça foire, je pourrais toujours bosser dans la presse. 

Il faudra juste me filer de la colle, parce que je touche plus aux agrafeuses.

jeudi 22 juillet 2010

Le retour du roi

 (Bizarre. Les gens normaux sont plus beaux SANS un casque qui cache leur visage.)

Acte premier


Acte deuxième

On recommence là où on s'était arrêtés. Et comme de coutume, on va faire ça non pas dans l'ordre chronologique, mais dans l'ordre où le Professeur l'a voulu (même si ça va à l'encontre de tous mes principes de classement).

Alors Gandalf et Pippins vont à Minas Tirith histoire de prévenir l'Intendant du Gondor, comme ça, en passant, que toutes les armées du Mal vont converger vers sa ville.

L'Intendant c'est Denethor, c'est le père de Boromir et Faramir. Il est d'une lignée sympa, mais pas assez sympa pour être un roi. Parce que les rois du Gondor c'est les Numénoréens et ils sont limites super-héros, ils ont une espérance de vie qui pète toutes les statistiques, ils ont des gènes parfaits (ni diabète ni calvitie ni rien, quand ils meurent c'est juste qu'ils se disent "Oh deux cent ans ça fait assez longtemps tiens, faudrait peut-être songer à mourir." Sans ça les mecs ils tiennent encore mille ans!) et si l'on se base sur Aragorn, ils sont tous exceptionnellement sexy. (Oui parce qu'Aragorn c'est le descendant d'Isildur et le roi perdu des Numénoréens en exil, je te le dis des fois que ce soit pas assez clair.)

Du coup le rôle de Denethor et de tous les Intendants avant lui, c'est de gouverner le Gondor en attendant que le roi revienne. Mais bon, comme ça fait pas mal de siècles que les Numénoréens ont déserté, Denethor il se la joue un peu, il se dit "la voie est libre, à moi les p'tites servantes".

Son problème principal, c'est qu'il a mis la main sur un Palantir. (Palantir : les pierres qu'utilisaient les Numénoréens pour faire des vidéo conférences aux quatre coins de leur royaume.) Il y en avait 7, elles ont été perdues, et maintenant elles sont toutes contrôlées par Sauron. C'est comme ça que Saroumane est devenu méchant : il a regardé dans le sien pendant trop longtemps en se disant "Je vais prendre des infos sur l'ennemi", il est entré en communication avec Sauron, et il s'est fait pourrir jusqu'à la moelle.

Denethor, il a du bol, parce qu'il est plus fort d'esprit que Saroumane, donc il est pas encore passé du côté obscur. Son problème, c'est que Sauron a décidé de régler son canal de transmission sur "la vie est moche". Du coup, dès que Denethor jette un œil dans son Palantir, il ne voir que meurtres, destruction et désolation, pire que le journal de 20 heures. En plus il a appris que l'héritier d'Isildur était en route pour reprendre le trône, et lui dire "Bon ben merci pour avoir pris soin du royaume pendant toute ta vie, maintenant à moi le pognon." Donc il fait de la dépression. Ça explique que, quand Gandalf vient le voir en disant

- Imothep à toi Denethor, au fait toutes les armées du Mordor viennent te pourrir la gueule, faudrait peu-être songer à organiser un siège, enfin moi j'dis ça j'dis rien.

Eh ben Denethor, il s'en fout.

- A quoi bon, on va tous crever de toute façon. Tôt ou tard on crève tous. Tard c'est pour ces connards de Numénoréens. Donc moi j'dis vaut mieux que ce soit tôt, on souffrira moins dans ce monde de merde. De toute façon mon fils ma bataille est mort, c'est plus la peine de tenter quoi que ce soit.

Et Faramir, il compte pour du beurre peut-être? (Apparemment oui.)

Pippin devient garde de la Citadelle de Minas Tirith, on comprend pas trop pourquoi. De son côté, Merry devient écuyer du Rohan et s'embarque clandestinement dans la troupe des Rohirrim qui vont secourir le Gondor, aux côtés d'un mec qui s'appelle Dernhelm. (Nous on a tous deviné depuis trente plombes que c'est Eowyn déguisée en mec, mais Merry il va lui falloir jusqu'aux champs du Pelennor pour s'en rendre compte. Y'en a qui sont à leur rythme.)

Pendant ce temps, Aragorn, Legolas et Gimli vont réveiller les morts qui dorment sous la montagne : c'est des fantômes, parce qu'ils ont une malédiction sur eux : ils avaient promis leur soutien à Isildur, mais au dernier moment ils se sont dit "Oh non on est trop bien au chaud sous la couette, en plus ils rediffusent la saison 1 de Docteur House", et ils se sont jamais pointés. Du coup ils se sont fait maudire (les rois du Gondor sont aussi chamans, apparemment) et ils ne connaîtront pas le repos tant qu'ils n'auront pas combattu pour l'héritier d'Isildur. (Comme la vie est bien faite.)

Entre-temps, Minas Tirith se prépare au siège. Faramir revient d'Ithilien (où il avait croisé Frodon et Sam) et repart tout de suite après parce que son père ne l'aime pas et souhaite sa mort. (Ça fait toujours plaisir, surtout quand on revient de la guerre et que son frère est mort. Il cumule, le pauvre.) Ensuite il fait noir, les gens attendent, il fait toujours noir, y'a des poésies, Faramir revient et il est mort! (Mais en fait non. C'est bon John, on commence à prendre le pli.)

Ensuite il y a le siège du Gondor (deux pages dans le livre, deux heures dans le film) et Denethor essaye d'incinérer son fils alors que c'est assez évident qu'il est vivant (le fait qu'il respire, et qu'il bouge, et qu'il marmonne et tout ça) mais Pippin et Gandalf vont le sauver. En chemin, pouf pouf c'est le Roi-Sorcier d'Angmar qui revient, le Nazgûl plus méchant de tous les méchants Nazgûls! Gandalf s'apprête à l'affronter, on sent la bataille épique, et puis pouap pouap ! Mais c'est le cor du Rohan! Du coup le Roi-Sorcier se dit ah non, tiens, je vais plutôt bouffer du Théoden.

Mal lui en prend, parce que quand il vient pour tuer Théoden, il se fait démonter par Merry et Eowyn. "Aucun homme ne peut me tuer", sauf qu'il y a pas que des hommes dans la vie mon grand. (Et là on voit que John a lu "Macbeth" et qu'il a bien aimé.) Théoden meurt quand même (c'était bien la peine) et il meurt en disant à Merry "Tiens t'es là toi?" et sans même savoir que c'est Eowyn qui l'a sauvé (c'était re-bien la peine).

Sur ces entrefaites arrivent des hommes du Sud, et des bateaux pirates (les champs du Pelennor un jour de bataille, c'est mieux qu'Europa-Park) et le nouveau roi Eomer est quelque peu dépité (son oncle est mort, sa soeur est grièvement blessée, il lui reste trois soldats et il est encerclé par huit mille armées, on le comprend un peu). Mais youpi-youpla! Voilà que sur les bateaux pirates flotte l'étendard du Gondor! C'est Aragorn et ses cousins du Nord! Alors ils se battent pendant super longtemps et gagnent la bataille parce qu'ils sont hyper balèzes. (Et pourtant ils ont même pas gardé l'armée des morts, comme dans le film où elle nettoie la ville et on dirait un peu que quelqu'un a versé du Canard WC sur Minas Tirith.)

Mais on avait un peu oublié l'histoire de Faramir transformé en merguez, avec tout ça! Cela dit c'est vite réglé: hop Pippin pousse Farmir hors du bûcher funéraire, et hop Denethor meurt brûlé vif, en agrippant toujours le Palantir. Après ça, le Palantir est détraqué, parce que quiconque regarde dedans ne voit que deux vieilles mains et beaucoup de fumée. (Comme quand tu laisses le menu du DVD trop longtemps sur un écran plasma.)

Après y'a un petit chapitre avec que des poèmes, parce que ça faisait au moins huit pages que John en avait pas fait et il pouvait plus se contenir. En gros tous les blessés se retrouvent aux maisons de guérison, et Aragorn guérit la blessure maudite d'Eowyn, prouvant par là qu'il est le roi légitime. (Donc on récapitule : les Numénoréens sont beaux, vivent longtemps et en bonne santé, peuvent jeter des sorts et ont des mains magiques qui guérissent les blessures. Rien que ça.)

Ensuite tout le monde reprend des forces pendant au moins un jour, et puis hop hop ils foncent tous au Mordor pour faire une grande diversion et tous mourir, tout ça pour donner une chance à Frodon de détruire l'Anneau.

Et maintenant je vais vous raconter ce qui arrive à Frodon, et je pense qu'on peut tous s'accorder sur le fait qu'il se débrouille comme un manche.

Déjà il s'est fait piquer par l'araignée alors qu'elle faisait genre huit mètres de haut.Comment il a pu la rater?? Moi je les détecte quand elles font huit millimètres. Blaireau. 

Par conséquent (j'en ai marre d'écrire "du coup" tout le temps, alors je replonge dans les reformulations Terminale L) c'est à Sam de se coltiner le sale boulot et d'aller l'arracher aux griffes des serviteurs des ténèbres. Bon, finalement le boulot est pas trop pénible, vu que les Orques et les Uruk-hai se sont écharpés façon émeute raciale californienne (mais sans les Uzi).

Frodon et Sam, désormais en Mordor, commencent la marche lente et désespérée vers la montagne du Destin (c'est trop nul ce nom franchement. Montagne du Destin. On dirait que tu y vas pour te faire lire l'avenir. Nul nul. A partir de maintenant je l'appelle Mount Doom et tant pis si ça fait bizarre). La diversion d'Aragorn et ses troupes a marché, et le pays de l'ombre est vide (Bon y'a bien un petit incident avec un enrôlement dans une patrouille d'Orques, mais ils s'en tirent bien vite.)

Ils marchent ils marchent, John en profite pour nous raconter la couleur de chaque caillou sur la route, puis ils arrivent enfin au Mount Doom (reconnais que ça a plus de gueule). Ils gravissent la grande pente tels des fourmis, et alors qu'ils sont tout près du bord, qui surgit? Mais c'est Gollum! Ils se battent, Frodon court vers l'abîme, et puis qu'est-ce qu'il fait? Il se dit "Oh tiens non, j'ai pas envie de balancer cet Anneau maléfique, j'ai juste marché trois millions de kilomètres dans ce seul but et envoyé des centaines de gens à leur mort dans l'effort de le détruire. Mais à la place je vais le mettre à mon doigt et devenir invisible pour tout le monde, sauf pour le maître des ténèbres qui le cherche depuis 500 ans." 

C'est une bonne idée, ça, ducon.

Heureusement, il y a Gollum qui a la présence d'esprit de neutraliser Sam et d'arracher le doigt de Frodon avec ses dents, et qui est ensuite assez débile pour faire une danse de la joie à deux centimètres d'un abîme menant à un cratère de lave en fusion. En conséquence, il tombe, et voilà c'est la fin de l'Anneau.

(On a un peu envie de dire "tout ça pour ça".)

Donc la tour de Barad-Dûr s'effondre, le Mal est vaincu, les armées du Mordor sont dispersées, le gros oeil de Sauron fait pchit, et là tu penses que c'est la fin mais en fait non!

Parce qu'ensuite, il faut raconter le couronnement d'Aragorn (avec force poèmes, sinon ce serait pas drôle) et l'histoire d'amour entre Eowyn et Faramir (elle est bien tombée, la gourgandine), et les jours de liesse à Minas Tirith, et le voyage de retour des Hobbits à la Comté (je sais jamais comment l'écrire, alors je l'écris comme le fromage, parce que les Hobbits aiment le fromage).

Sauf que là, horreur fureur malheur, la Comté est complètement saccagée! Les arbres sont déracinés, les champs ont brûlé, et tous les Hobbits pourrissent au cachot. Mais bon, nos quatre héros ils ont affronté des hordes de barbares, des Intendants grincheux et des créatures schizophrènes, il en faut plus pour leur faire peur. Ils se rendent à Cul-de-Sac, et qui voient-ils là? Mais c'est Saroumane!

(On l'avait oublié, celui-là, hein?)

Les Hobbits organisent une armée de résistance, ils vont menacer Saroumane avec leurs petits arcs et leurs petits cailloux, et pour une raison inexplicable Saroumane se sent menacé et tourne les talons. (Putain, un des Istari, vaincu comme ça par trois pécores avec des lance-pierres. Pas cool.) En chemin, il dit un truc méchant à Wormtongue (lui aussi on l'avait oublié), et on sait pas pourquoi, il se fâche plus que de coutume et il tranche la gorge de son maître. 

(Si on peut même plus être odieux avec ses servants, je vous jure.)

Ensuite, peut-être que c'est le fait d'avoir vu le sang couler (peut-être qu'ils ont des récepteurs dans le nez comme les requins), mais les Hobbits se jettent sur Wortongue et l'abattent en trois coups de flèches. Réjouissances.

Puis Sam s'attelle à la tâche de replanter tous les arbres de la Comté grâce à la terre magique de Galadriel qui aide les plantes à repousser vite. (Magique, tu parles. Elle a foutu de l'Algoflash dedans, ouais.) S'ensuivent beaucoup de réjouissances et de chansons, et puis pas mal d'années plus tard, comme ça, les porteurs des Anneaux de pouvoir (Elrond, Galadriel, Gandalf, Frodon et Bilbo, et les sept Nains on n'en parle pas, moi je dis racisme) décident de s'en aller mourir métaphoriquement. 

(Oh pardon, ils "prennent le bateau vers l'Est pour vivre éternellement dans une terre de lait et de miel dont on n'a jamais le droit de revenir." Si ça, ça ne dit pas "suicide collectif".)

Et puis Sam rentre chez lui s'occuper de sa femme et de sa fille et faire des millions d'enfants dans tous les sens (le p'tit cochon). Et c'est la fin des fins.


(Après, je pourrais te raconter les Appendices, mais on va s'arrêter là hein, tu crois pas?)

mercredi 14 juillet 2010

Vous n'entendez plus que le son de ma voix


Ma mère m'a dit l'autre jour qu'elle connaît un hypnotiseur qui va me guérir de ma phobie.

(Au cas où tu vivais sous un caillou les dix dernières années, ou si tu viens d'arriver, ou si t'as la mémoire à long terme qui faille, je te rappelle juste que ma phobie c'est les araignées. Le reste - les zombies, la haute mer, l'oubli, les doigts qui craquent - c'est juste des peurs normales.)

Faut que j'explique comment ma mère connaît un hypnotiseur.

Bon déjà, comme elle connaît les trois quarts de la ville, ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle ne tombe sur un hypnotiseur. Mais aussi, elle se fait opérer du genou en août (tu sauras tout sur l'état de santé de ma famille. Ma soeur elle est allergique aux poils de chien, ça t'en bouche un coin hein?) mais comme elle est réfractaire à la médecine occidentale (c.f. mon enfance à gober des granules) elle a décidé, comme ça, qu'au lieu d'avoir une anesthésie efficace, elle se ferait hypnotiser. L'on pourrait penser que la personne saine choisirait la voie des calmants lourds, histoire de pas se réveiller pendant qu'on lui découpe des bouts de ligament, mais ça c'est mal connaître ma maman. (L'homéopathie a guéri la jaunisse de ma sœur quand elle avait trois jours, et elle en a contracté une dette éternelle envers les thérapies alternatives.)

Donc bon, au début j'étais un peu sceptique, mais en fait son hypnotiseur, elle est pas non plus allée le ramasser au cabaret de Patrick Sébastien. C'est un vrai anesthésiste avec les études supérieures et tout, et en fait son boulot à lui c'est juste de l'endormir, et ensuite on lui injecte de l'anesthésie dans le genou et tout se passe bien. Et ça évite d'avoir à signer la clause effrayante de l'hôpital "Si je meurs sur la table ça fait rien, ce sera sans rancune". (Tu parles. Moi le jour où je meurs d'anesthésie générale, ils peuvent être sûrs que je deviendrai un esprit malin qui volera les yaourts de leurs frigos.)

Du coup Monsieur Vos Paupières Sont Lourdes a dit à ma mère qui lui parlait de moi (ça c'est une manie : ma mère elle va dans un endroit trois minutes et demi, il faut qu'elle parle de sa progéniture à tous les inconnus qui sont autour. Ensuite, ma sœur et moi, on nous présente des gens qui nous disent "Ah oui ta maman m'a parlé de toi. Alors comme ça quand t'avais trois ans tu faisais pipi dans ton jardin?". Oui parce que sans anecdotes sympa ce serait pas marrant.) il lui a dit, donc "Ah mais je guéris aussi les phobies par l'hypnose, une session d'une heure et elle ira très bien votre fille."

Du coup je vais prendre un rendez-vous pour août.

J'y crois moyen moyen, parce que je me dis que ce serait trop beau. ("Chez moi au Tennessee, quand on voit une offre trop belle pour être vraie, c'est qu'elle l'est pas". Si tu trouves d'où ça vient c'est que t'as des références en béton.) Et surtout, ce serait trop bizarre. Une heure d'hypnose, je me réveille, et la panique qui me bouffe la vie depuis ma naissance est partie comme ça? Une araignée surgit dans le coin de la pièce, et je ne sens pas l'oppression sur ma poitrine, le coeur qui fait des hauts et des bas, et je ne quitte pas la pièce en hurlant?

Mais alors je fais quoi?

Je la laisse dans la pièce? Mais ma petite madame, une éventualité pareille, elle n'existe que dans un monde parallèle! Le monde parfait où on ne verrouille plus ses portes, où les parkings en créneaux n'existent plus, où le chocolat Lindt pousse sur les arbres, un monde où les Allemands sont beaux!

Et puis faut dire qu'elle m'a servi pour deux-trois trucs sympa, ma phobie : par exemple, elle a développé ma vision du mouvement à un point presque Marvel Comics. (Merci Darwin.) Mes yeux détectent le moindre mouvement à un angle de 180 degrés, et crois-moi, c'est le genre de talent qui va me sauver quand l'Apocalypse de zombies se déclenchera. (Parce que bon, courir plus de 500 mètres sans pacemaker, on va oublier hein.)

Et aussi, quand je me retrouve face à une araignée sournoise (c'est-à-dire non détectée par le super-pouvoir) je fais des black-out sympas : je vois l'araignée, tout devient noir autour de moi, et l'instant d'après, je me retrouve debout sur une pile de dictionnaires, sans savoir comment elle s'est érigée sur mon bureau, ni comment je suis montée dessus. Et, autant l'admettre tout de suite, c'est l'expérience la plus proche que j'aurai jamais de la téléportation.

Bon, c'est sûr que ce sont les seuls avantages qu'on peut trouver. Et c'est vrai que ce serait vraiment génial de pouvoir faire les vendanges, ou d'entrer dans une cave sans trembler de peur, ou de pouvoir sortir de chez moi même quand une araignée est au-dessus de la porte, ou de ne pas avoir à appeler mes voisins à une heure du matin dans des sanglots empreints d'hystérie quand je suis toute seule à la maison et qu'il y a un monstre dans les escaliers qui m'empêche d'aller me coucher.

Ce serait vraiment top-mammouth, en fait.

(Surtout que les voisins en question, c'est les mêmes que ceux que j'ai réveillé à quatre heures du matin en avril dernier pour leur demander un double des clés de chez moi alors qu'ils en avaient pas - ils avaient des enfants en bas âge, par contre, c'était sympa pour les recoucher - du coup je pense qu'ils attendent mon jour d'hypnose presque autant que moi.)




(Je voulais te mettre une grosse photo d'araignée, mais j'ai tapé "araignée" sur Google images et j'ai cru mourir, alors à la place je te mets une photo de bébés loutres, et tu comprendras peut-être pourquoi j'ai voulu les kidnapper au zoo de Mulhouse.)

 
PS : En vrai je connais des Allemands mignons (Daniel Brühl, ou bien mon pote Florent) mais comme ils sont qu'à moitié Allemands, il y aura toujours un doute.