mercredi 20 juillet 2011

 (Ouais, c'est ça, fais ton sourire de faux cul.)

Le mois dernier, je regardais la finale de Game of Thrones, et j'ai cru mourir.

- Un an sans savoir ce qui va se passer! Ma vie est fichue!

Du coup, je me suis dit : rien à foutre, tant qu'à faire je vais me spoiler les 5 saisons suivantes, et je vais lire les bouquins.

Mais comme je me la pète et que je lis exclusivement en anglais (enfin, quand c'est des auteurs qui écrivent en anglais à la base, hein, on s'entend. Je vais pas me taper des bouquins hongrois en anglais juste pour le plaisir) ça coûte cher d'acheter les livres en France.

Donc je suis allée sur Amazon.

Faut savoir que, en bonne geekette, j'achète tellement de trucs sur Internet que ma banque m'a proposé une carte spéciale. Ça devient grave. (En plus ils m'ont promis "un design original et jeune", si c'est une carte Twilight je me suicide.) Donc Amazon, je dois en être à mon millième achat, vu que j'ai déjà acheté des tonnes de livres, des BD, des CD, des dictionnaires, un album photo, un tourne-disque, des bijoux, et même une pomme de douche (le Castorama est à 8 kilomètres de chez moi).

Sauf que, cette fois, j'ai pas fait attention que la commande n'était pas expédiée par la poste, comme d'habitude, mais par ADREXO.

Donc je vous le dis tout de suite comme ça vous êtes prévenus : ADREXO, C'EST LE DIABLE.

La première fois que j'ai vu leur feuillet violet dans ma boîte aux lettres, j'ai pensé que ce serait comme à la Poste : j'ai raté la livraison, je vais à leur dépôt, je repars avec mon paquet sous le bras, je reste chez moi à lire les 4 tomes et à me nourrir par perfusion, et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Innocente petite chose que j'étais alors. (Aujourd'hui, le feuillet violet vient encore hanter mes nuits.)

Donc je me retrouve avec ceci : 

Donc je dois appeler le livreur pour reprogrammer un passage, ou bien aller sur leur site. Moi je veux bien aller sur leur site, mais on ne peut s'enregistrer que si on a le numéro de colis, et moi, sur "numéro du colis", j'ai écrit "Amazon" au stylo-bic qui coule. (Et sur le site d'Amazon, j'ai un numéro de commande, pas de colis.)

Du coup, j'appelle directement le livreur sur son portable. (Le gars, j'ai rien compris, il parlait en mâchant des clous ou quelque chose.) Et le dialogue suivant s'installe :

- Alors vous êtes disponible quand pour la livraison?
- Alors, soit avant 9 heures, soit après 16 heures.
- Ah mais oui, mais moi ça m'arrange pas vraiment, parce que je passe pas dans ce quartier à ce moment-là. Vous êtes pas disponible entre 11 heures et 14 heures?

Mais espèce de mou du gland, puisque je t'ai déjà dit mes disponibilités, pourquoi tu m'en demande d'autres? 

- Ben non, je travaille.
- Ah ouais, c'est dommage hein, parce que moi je suis dans le quartier juste entre 11 heures et 14 heures.

T'avais qu'à me dire dès le début que tu ne m'écouterais pas du tout, hein, on aurait gagné du temps.

Bon, finalement, j'arrive à le persuader de venir chez moi après 16 heures. Il dit qu'il passe dans la semaine. Et au bout de quelques jours, je retrouve un deuxième feuillet violet du diable dans ma boîte aux lettres. Je rappelle le gars, cette fois-ci il mastiquait des pneus de camion :

- Ah mais je suis venu! J'ai sonné et vous avez pas répondu!
- Ben j'ai rien entendu, pourtant j'étais chez moi.

C'était le mystère complet jusqu'à ce qu'une copine vienne chez moi et dise "J'ai sonné mais t'as pas répondu", ce qui m'a signalé que ma sonnette ne marchait plus. Donc je la fais réparer, et là j'appelle le livreur pour qu'il vienne chez moi une troisième fois:

- Heu, vous tenez vraiment à l'avoir cette semaine encore?

 Ben, ça fait trois semaines que j'ai passé ma commande, et deux semaines que tu te balades avec dans tout Strasbourg, donc on va dire que oui.

- Bon, je passe vendredi, entre 18h30 et 19h30. 

Parfait. Sauf qu'à 20h, le mec était toujours pas là, et que j'étais attendue chez ma copine Sandrine pour manger des pizzas. (Chose autrement plus agréable que de rester chez moi à regarder le ciel changer de couleur.) Du coup, je me casse, et là, à 20h15, monsieur appelle et me pète un scandale de derrière les fagots parce que je suis pas là, et me raccroche en pleine poire. Et le lundi, je reçois un mail qui me dit "Vous n'avez pas donné signe de vie pendant 2 semaines, donc votre colis a été renvoyé à l'expéditeur". 

Là ma petite Micheline, tu peux bien te douter que j'étais furax. 

Donc je me fends d'un appel à 35 centimes la minute chez Adrexo :

- Bonjour, et bienvenue chez Adrexo. Laissez-moi vous expliquer ce que fait notre entreprise pendant dix minutes.
- Putain.
- Veuillez prononcer distinctement le numéro de votre colis....
- Mais j'en ai pas!
- ... en séparant les caractères de la manière suivante : un ... deux .... trois ....
- Bouhouhouh.
- ... cinquante-quatre, cinquante-cinq, et ainsi de suite. Parlez après le bip.
- Mais j'ai pas de numéro de colis!
- Désolée, votre réponse est inaudible. Veuillez répéter votre numéro de colis en séparant les caractères de la manière suivante : un ... deux .... trois ....

Ensuite j'ai hurlé "VA TE FAIRE ENCULER SALE PUTE" et elle m'a dit que ma réponse était inaudible, et du coup elle m'a redirigé vers un service d'aide :

- Désolée, tous nos correspondants sont actuellement occupés. Réessayez plus tard!

Plus tard, et plus pauvre de cinq euros que j'aurais pu dépenser en chocolat, je me retape tout le bidule, pour finalement être passée à un call center indien (ou alors c'était une Indienne qui habitait en France):

- Ah, mais si vous appelez directement le livreur, nous, on a aucune trace! Il fallait nous appeler directement pour arranger un deuxième passage!

Attends, laisse-moi réfléchir : il fallait que je t'appelle, toi en Inde, pour que tu arranges avec moi un nouveau passage à Strasbourg, en m'enfilant 35 centimes dans le cul à chaque minute? Alors que j'avais le choix de rappeler directement le livreur sur son portable? Ben oui, c'est logique ça tiens, connasse.

Donc, pour résumer : Adrexo, c'est le diable.

Adrexo, c'est l'Antéchrist revenu sur terre. Adrexo, c'est la somme de tout ce qui t'es arrivé de mauvais dans ta vie. C'est plus fort que les petits cons du collège, la boulangère qui croyait que j'étais un garçon, ma prof de CP qui m'a mis du scotch sur la bouche, la pétasse du CM2 qui m'a volé ma meilleure amie, mon ex qui m'a trompée, c'est même plus fort que les meufs qui finissent leurs mots en -an.

Et j'ai jamais autant aimé la Poste.

6 commentaires:

  1. Putain je viens de commander un truc sur la fnac et ce sera livré par... Adrexo... j'ai peur...

    RépondreSupprimer
  2. chevelure-exquise20 juillet 2011 à 21:21

    Comment ça un an avant la prochaine saison? elle sort pas en septembre comme toutes les series?

    RépondreSupprimer
  3. Han, pile le jour ou FNAC.com me dit "trolilol, votre colis est expédié par Adrexo, bon courage"... Ceci dit, j'ai déjà passé commande sur un site, c'était expédié par Adrexo, et j'ai reçu le colis dans la boîte... En gros c'est la loterie.

    Sinon, Game Of Thrones, c'est trop bon, j'ai acheté les 2 premiers tomes. Chevelure Exquise, la série est diffusée d'avril à juin je crois (10 épisodes de 50 mn).

    RépondreSupprimer
  4. Arg =/
    Encore un mois d'attente pour le colis, alors ?^^
    (Heureusement que la seule fois où j'ai commandé un livre en anglais via Amazon, c'était livré par la poste normale, hein, parce que j'en avais un peu besoin pour mes cours tout de même)

    RépondreSupprimer
  5. Il m'est arrivé la même chose avec un livreur qui doit s'appeler dnl ou un truc du genre. Ça fait depuis février que j'ai acheté un magnifique ocarina de Zelda pour une amie et je n'ai jamais réussi à les avoir pour qu'ils repassent..

    RépondreSupprimer
  6. ... Merci d'avoir prévenu ^^' Adrexo, jamais de la VIE !

    RépondreSupprimer