mardi 11 septembre 2012

Ils se marièrent et c'est tout pour le moment.



Pendant des semaines, on m'a demandé si je stressais pour le mariage, et je répondais que non, parce que c'était la vérité.

J'ai quand même réussi l'exploit de commencer à flipper la veille du mariage seulement (et on était déjà bien avancés dans l'après-midi).

(Pas que je compte les heures ou quoi que ce soit. Mais commencer à flipper 26 heures avant le mariage, c'est raisonnable.)

Ça a commencé insidieusement, en relisant mon planning (oui j'ai fait un planning, je te jure que c'est nécessaire) et en me disant "Doux Jésus comment caser tout ça en une journée?".

Puis le stress a commencé à s'exprimer par petits coups de "Oh putain j'ai oublié d'acheter la bière! Ou bien c'est papa qui avait dit qu'il l'achèterait? Je ferais mieux de l'appeler" et autres débordements du style "Oh putain mais on aura jamais assez de serviettes pour tous les invités, ils vont devoir s'essuyer sur leur manche, le mariage est fichu!".

Heureusement que j'ai de l'expérience dans l'organisation des trucs à l'arrache, parce que la préparation de la salle du mariage était un véritable festival de l'arrache.

(J'ai jamais autant de fois dit "tant pis" de toute ma vie.)

Entre la pénurie de scotch qui a forcé tout le monde à attendre une heure que mon père revienne de la maison avec du rab, les lumières des lanternes qui en fait n'éclairaient rien du tout du tout, les nappes qu'on pensait en avoir pris plein mais en fait y'en avait pas assez, et l'histoire des centres de tables "on peut pas mette du sable au fond du vase parce qu'après avec l'eau il flotte et c'est horrible on va tous mourir" (dixit ma mère, juste un poil anxieuse), je te laisse imaginer l'ambiance.

Ajoute à ça que ma belle-mère a fait la gueule tout du long parce qu'elle voulait faire la déco et qu'on lui a demandé de faire les nappes, et que ma mère a failli faire une syncope quand je suis montée sur une échelle :

- Mais enfin! T'es complètement inconsciente! Imagine si tu tombais! Comment on ferait pour demain?

(Ah oui, c'est vrai, parce que les autres jours de ma vie, on s'en fout complètement que je tombe d'une échelle de cinq mètres de haut.)

Ajoute à tout cela que j'ai rien mangé (en dehors de chou et de salade) depuis deux semaines, à cause de ma robe de merde (bon c'est pas vrai, elle est belle ma robe, mais putain, mon royaume pour un cheeseburger), et tu comprendras un peu l'état dans lequel je me trouvais à la veille du mariage.

Tout cela sans compter le fait que les témoins de mon futur époux ont eu la meilleure idée du monde :


"Tiens", se sont dit les deux crétins congénitaux qu'a choisi mon crétin congénital de conjoint comme témoins,  "Si on faisait l'enterrement de vie de garçon LA VEILLE DU MARIAGE? Qu'est-ce qui pourrait bien foirer dans ce scénario sans aucune faille?"

Du coup, pendant que Flaxou passait son vendredi soir au casino à boire des mojitos en compagnie de Tanya, la stripteaseuse qui lui faisait lécher de la chantilly sur sa fesse (véridique), moi j'étais en train de me coucher avec les poules (et avec mon chat) en répétant :

- Madame. Madame. Madame? Oui, c'est moi! Bonjour Mademoiselle; non, c'est Madame. Madame. Madame!

J'ai passée une nuit entrecoupée de révélations fulgurantes ("On a oublié les tire-bouchons! Il faut que je l'écrive quelque part!") et je me suis réveillée à 7h du matin en réalisant que j'avais taguée ma boîte de mouchoirs et mon paquet de boules Quiès d’inscriptions sybillines ("allumettes OK fumeurs auront briquets").

Et puis, le matin venu, j'ai couru dans tous les sens, entre mon rendez-vous chez la maquilleuse, mes DEUX rendez-vous chez le coiffeur, et mon débarquement intempestif chez ma mère :

- J'ai oublié de manger! Donne-moi une pomme ou je vais mourir!

J'ai finalement embarqué dans la voiture de ma soeur et on est allées se préparer chez mon père. On se serait cru dans le parc à cigognes tellement ça voletait dans tous les sens :

- Merde, Cathy a touché mon ventre et maintenant j'ai des traces de fond de teint sur mon haut!
- T'as pas vu mes chaussures?
- Il me faut du K2R.
- T'as pas vu mes boucles d'oreilles?
- Papa? T'as du K2R?
- Personne n'a vu mon téléphone?

Avec son lot de surprises :

- Bon Chacha, j'ai trouvé ton porta... qu'est-ce qui sent comme ça?
- C'est mes pieds.

(Quand je suis stressée, je transpire.)

Et son lot d'innovations:

- T'as pas vu mon déo? Je voudrais en rouler sous la plante de mes pieds, voire si ça marche.

(NDLR : ça marche. Mes pieds sentaient la grenade des Açores pendant toute la soirée.)

Et comme si j'étais pas assez occupée comme ça, voilà que Flaxou m'appelle à quelques minutes à peine de notre rendez-vous à la mairie :

- Heu écoute, avec mon tonton on est déjà là, y'a pas moyen que vous nous rejoigniez maintenant histoire qu'on fasse des photos avant la cérémonie?

Là, il y a eu un petit intermède vulgaire que je tairai par pudeur.

En gros, j'ai signifié à l'élu de mes jours qu'il était quelque peu audacieux de suggérer à sa future femme, qui a organisé toute seule ce mariage pendant des mois (pendant qu'il faisait un marathon sur Guild Wars II pour arriver au niveau 80 le plus vite possible), qui est donc passablement sous tension à cet instant, et qui a prévu un planning tellement serré que chaque pause pipi la met à la bourre, de le rejoindre une-demi heure plus tôt que prévu. Je lui ai donc très élégamment fait savoir qu'il pouvait prendre sa suggestion et la carrer dans un endroit ombragé.

Flaxou a donc décidé de venir chez mon père (avec son tonton) et de faire quelques photos dans son jardin en attendant le moment de se rendre à la mairie. Donc on l'a attendu. Sauf que, 40 minutes plus tard, il n'était toujours pas là.

Et quand enfin j'ai réussi à le joindre :

- Bon Flaxou faut qu'on y aille là! T'es où?
- Sur un rond-point, quelque part.
- Hein?
- Je crois que j'ai sous-estimé la distance entre la mairie et la maison de ton père.
- Bougez pas, on vient vous chercher.
- Dépêche-toi! Je suis en costard en plein soleil, et je.... putain!
- Quoi?
- J'avais une sucette dans la poche et je crois qu'elle a fondu.

(27 ans et il se balade avec des sucettes en poche. Normal.)

Finalement, on est tous arrivés à la mairie, et là....

Tu sais, quand t'as un chiffre devant les yeux et que tu penses que tu vois ce qu'il signifie, mais qu'en fait t'as quand même du mal à l'imaginer? (Genre, quand tu entends "3 millions de dollars de budget" pour un film, et que tu te dis "ah, 3 millions, c'est rien du tout", sauf qu'en fait si, parce qu'avec 3 millions de dollars tu peux t'acheter une maison et une voiture et plus jamais travailler de toute ta vie.)

Ben là, c'était pareil. Quand on a invité 100 personnes et que, sur la liste, on s'est dit ah ouais, 100 personnes, ça va c'est pas énorme pour un mariage.

Mais ensuite, on est arrivés à la mairie, et là, on a été le point de mire. DE. CENT. PERSONNES.

(C'est très difficile d'avoir l'air naturelle avec 200 yeux qui te scrutent. Même si c'est du gentil scrutage.)

Et puis on est allés à la mairie, et on a entassé toute notre famille et nos amis dans la petite salle qui est censée contenir seulement 30 personnes (heureusement que Flaxou et moi avons passé notre enfance à jouer à Tetris), et puis c'est allé très vite.

L'adjointe au maire nous a félicité d'avoir tellement de proches prêts à s'entasser dans une petite salle juste pour nous voir signer un papier, et elle a lu des articles du Code Civil que j'ai pas retenus parce que j'étais trop occupée à avoir l'air naturelle pour les huit appareils photos de huit tontons différents.

(J'ai juste retenu que les époux se doivent assistance et que l'un doit rembourser les dettes de l'autre, sauf pour les "dépenses manifestement excessives". Je m'en souviens parce que ça m'a beaucoup réjoui de me dire que, le jour où Professeur Flaxou s'achètera un PC plaqué or, j'aurai pas besoin de le payer.)

Et puis elle nous a demandé si on voulait bien s'épouser (ce qui était une question un peu stupide parce que je nous imagine mal réunir tous nos proches et acheter des jolis habits juste pour dire "tiens, en fait non"), on a dit oui, y'a eu un silence, et pendant un moment j'ai eu un peu peur qu'elle nous demande d'argumenter de manière plus poussée, parce que c'est vrai que juste "oui" ça faisait un peu faible.

(Mais heureusement, ce n'est qu'aux Etats-Unis qu'on doit se farcir dix minutes à expliquer pourquoi on aime la personne qu'on va épouser.)

Et puis je pensais qu'il y avait encore des trucs, mais en fait non, l'adjointe a dit "unis par les liens du mariage", Flaxou m'a embrassée sans attendre qu'on lui dise qu'il avait le droit, et on était mariés, pouf, comme ça!

Ensuite on a mis nos alliances, mais comme il faisait chaud mes doigts avaient gonflé, et la mienne passait pas bien, mais Flaxou avait peur de me faire mal alors il osait pas pousser plus fort, et finalement c'est moi qui ai dû la mettre en place parce que la salle commençait à rigoler et que j'aime pas qu'on se foute de ma gueule.

Et puis on a dû signer le papier du mariage, et l'adjointe au maire m'a tendu le stylo en premier en disant :

- Signez ici avec votre nom d'épouse.

Alors là, j'explique : en fait, ça veut juste dire "signez". 

Non, parce que moi, j'étais un peu confuse. Je savais pas s'il fallait écrire mon nom et signer à côté, ou juste signer. Alors je suis restée à réfléchir quelques secondes, parce que je voulais pas me gourer sur un document officiel, et puis j'ai regardé l'adjointe au maire d'un air implorant et je lui ai demandé tout doucement :

- J'écris mon nom d'abord et je signe ensuite, ou bien....
- Non, vous signez! Signez avec votre nom d'épouse!

Ça ne m'aide pas du tout, ça, Madame la magistrate!

Finalement, on m'a fait comprendre qu'il fallait juste signer normal, alors j'ai fait mon blob habituel, et puis c'était au tour de Flaxou, de nos quatre témoins, et de l'adjointe au maire. (A la fin, y'avait des signatures dans tous les sens, on aurait dit qu'on avait tagué le plâtre de quelqu'un.)

Et c'est quand elle nous a tendu les papiers que je me suis dit : la vie, c'est quand même un truc de ouf.

On entre dans la mairie en couple, et quand on ressort, on est une famille.


(Une famille de deux personnes, mais c'est pas trop mal déjà.)

17 commentaires:

  1. Bonjour bonjour ^^

    Justement, ce week-end je me suis souvenue que c'était votre mariage ^^ Félicitations à tous les deux!

    J'espère que tu as eu le droit de bien manger après tout ça, ça serait la moindre des choses ;)

    Soyez heureux etc, etc (je vous épargne les mièvreries habituelles: même si la situation s'y prête, je sais que tu n'es pas une grande fan des trucs dégoulinants) ^^

    Epok (la copine de Sol).

    RépondreSupprimer
  2. Moi a ta place, aujourd'hui j'aurais fait une razzia Mcdo! ^^ En tout cas, j'ai été très heureuse d’être témoin numéro 2. Ça m'a fait tout bizarre tous ces gens derrière nous entrain de vous regarder. Je me sentais privilégié d’être devant tout le monde, même la famille des mariés. Félicitations à vous deux encore et encore. Je vous kiffe et comme dirait Nono, YOUYOUYOUYOUYOU!

    RépondreSupprimer
  3. Ouiiiiin je recommence à pleurer en lisant ça. A toute !

    RépondreSupprimer
  4. hey hey ! quelle aventure ! en tout cas vous êtes trop beaux (si c'est bien vous^^) félicitations !!!! :)

    RépondreSupprimer
  5. Je l'attendais avec impatience cet article, il est super !! :D Et ça me fait tout drôle quand je repense aux premières fois où tu parlais de ton nouveau copain sur ton blog et de vous savoir mariés maintenant (nostalgie quand tu nous tiens ^^) <3 Vous êtes vraiment beaux sur les photos (en vrai aussi j'en doute pas ;p) et ta robe est trooop magnifique ! Et bref, naturellement, comme tout le monde, je vous souhaite que du bonheur Madame ! :D

    RépondreSupprimer
  6. Je laisse rarement des commentaires et j'ai dû souvent changer de pseudo après toutes ces années mais je te suis depuis... pfiooouu, depuis que t'as été skyblog star (trop la classe quand même), et depuis je suis ta vie (ça doit être étrange pour toi d'avoir autant d'inconnus qui pensent te connaitre sans que tu te doutes de leur existence..) BREF et donc ce que je voulais dire en fait (la fille qui est timide même par commentaires) c'est que je suis surprise de voir à quel point ça me touche que tu sois mariée et tout, et les photos sont top, et t'es super jolie et du coup ben... félicitations d'une pure inconnue =')

    RépondreSupprimer
  7. Huhu, j'ai pensé à vous deux tous le week-end :)
    Ça fait pas bizarre que des inconnus pensent à toi tout le week-end au lieu d'aller danser le jerk sur de la musique pop? ^^

    RépondreSupprimer
  8. Ca fait bizarre mais ça fait très plaisir! :)

    Merci à vous tous, lecteurs inconnus (de la première heure, pour certains, je suis époustouflée par cette longévité!)

    RépondreSupprimer
  9. Très réjouissant compte rendu. Plein de bonheur !

    RépondreSupprimer
  10. Comme les autres, je te suis depuis que tu es blogstar, et moi aussi je me souviens de l'article où tu parlais de ton premier rendez-vous et qu'il était timide comme je sais pas quoi, alors que vous parliez pendant des heures sur msn.. Anyway, je te jure, c'est fou l'effet que ça fait de te voir en mariée ! Soyez heureux toussa toussa !

    Une lectrice assidue et bienveillante ! :)

    RépondreSupprimer
  11. Félicitations d'une énième lectrice de la première heure qui est aussi une future mariée et qui donc attendait cet article plus qu'aucun autre! Je te souhaite beaucoup de bonheur, et je nous souhaite à nous lecteurs assidus beaucoup d'autres articles géniaux!

    RépondreSupprimer
  12. Je te l'ai déjà dit, mais bon, pour la postérité, les deux points à retenir de ce mariage c'est :

    Un mariage à votre image à tous les deux : simple, funky, votre rock sur pulp fiction, les tournesols dans le bouquet, la liberté du non-plan de table, ...

    Et en même temps, la perfection. On dit toujours la mariée plus belle que jamais, mais vous deux vous avez pulvérisé ça, vous étiez magnifiques.

    Bref un merveilleux souvenir ! Je vous kiffe et chacho t'es bonne !

    RépondreSupprimer
  13. Toutes mes félicitation! Je trouve très courageux de parler de son mariage aussi ouvertement sur un blog, moi qui te suivait à l'époque de Skyblog, c'est amusant de voir la vie suivre son cours de cette façon :)
    En tout cas bravo!

    RépondreSupprimer
  14. Encore une autre vieille fan qui était là aussi pour les débuts, une gamine de 4ème ou 3ème qui lisait les déboires d'une "grande" qui était au lycée, qui parlait de ses cours trop chiants et ses copines les filles -ette et tout ça.. Et maintenant j'ai l'impression que ça me refait pareil, de voir une vraie adulte mariée, et moi qui cherche encore mon chemin dans les couloirs de la fac ^^
    Félicitations à vous deux et j'espère que ce blog sera encore là pour bien d'autres étapes de ta vie! =)

    RépondreSupprimer
  15. J'arrive largement après la bataille (comme souvent), mais il fallait que je te le dise : j'ai gloussé tout le long de ton article, et je suis plus que ravie d'être, pour une fois, tombée sur un récit de mariage qui ne dégouline pas de mièvrerie. (Et j'aime beaucoup ta robe)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors là, c'est le plus beau compliment qu'on pouvait me faire.

      (Sur la mièvrerie, pas sur la robe.)

      (Je sais qu'elle est belle ma robe.)

      (Ça fait plaisir quand même.)

      Supprimer