samedi 8 avril 2017

Cher pays de mon enfance


Et donc Flaxou et moi on rentre en France.

Ça a été une décision très difficile à prendre, et on a passé plusieurs mois dans l’incertitude (sachant que ça faisait plus ou moins cinq ans qu’on était dans l’incertitude de base) à faire des aller-retour émotionnels :

- Putain de bouchons! J’ai mis UNE HEURE à faire HUIT KILOMÈTRES ! Je serais LITTÉRALEMENT ALLÉE PLUS VITE A PIED !
- PAYS DE MERDE !
- ON SE CASSE !

Le lendemain :

- A midi je suis allée manger avec mes collègues et le patron du restaurant est venu s’excuser parce que la bouffe avait mis 30 minutes à arriver. Et du coup il nous a offert tout le repas !
- Haaan mais ce pays est tellement génial !
- CES GENS SONT TELLEMENT COOLS !
- ON RESTE !

On a fini par peser très sérieusement le pour et le contre de la Nouvelle-Zélande (avé un tableau et tout) et on est arrivés à un match nul :

Pour
Contre
Pas de pollution
Les transports puent du cul
Eau du robinet super bonne
Le système scolaire est pourri
Gens sympas
Pas de crèches publiques
Tout le monde est relax
Congés maternité mon cul
Les Kiwis sont moins racistes
Sérieusement, les transports c'est la misère
Les Kiwis sont BEAUCOUP moins sexistes
Système de santé aux fraises
Ces paysages mon Dieu laisse-moi mourir
Options shopping LOL (cé koi la mode?)
Y'a tellement de place partout
Options fromages et Kinder misérables (pas de Bueno, non mais sérieux)
Les rues sont ultra propres
Acheter une maison à Auckland même pas en rêve
Jamais besoin de faire un créneau
Trouver du travail hors d'Auckland même pas en rêve
La courtoisie au volant
300 balles pour un plombage ce foutage de gueule
Personne ne juge l'apparence des autres
Personne ne comprend Flaxou au téléphone
Criminalité quasi nulle
Les films internationaux sortent trois mois après tout le monde (quand ils sortent)
Jamais à plus d'une heure de la plage
Même la putain de farine coûte 4 dollars c'est quoi le deal avec ces prix?

Au final, c’est l’argument qui revient depuis le début qui l’a emporté, à savoir : je ne peux pas envisager d’avoir des enfants loin de ma famille, et Flaxou ne peut pas envisager de ne pas avoir d’enfants dans les trois prochaines minutes.

(Sérieusement, son horloge biologique est HORS DE CONTRÔLE.)

Donc, comme Sarah et Flo (le frère de Fla) se marient en juin et qu’on serait venus de toute manière vu qu’on est tous les deux témoins, on s’est dit allez hop, on prend un aller simple et c’est marre.

Et, si la décision était difficile à prendre, t’imagines même pas comme l’annonce a été dure.

Evidemment, on s’attendait à ce que ce soit difficile d’annoncer la nouvelle à nos amis Kiwis :

- Bon les filles, j’ai une nouvelle importante à vous annoncer…
- T’es enceinte !


- En fait, Fla et moi, on a décidé de retourner vivre en France.
- … Parce que t’es enceinte ?

(Non, toujours pas, non.)

Alors bien sûr, c’était compliqué de gérer les réactions de tout le monde, entre les amis compréhensifs :

- Vous allez nous manquer, c’est sûr, mais on est quand même super contents pour vous !

Et les amis…. différents :

- Salut Amber !
- Salut JUDAS.

(Je travaille à un mètre de cette meuf.)

(Les prochains mois vont être longs.)

Donc c’était une pilule un peu difficile à avaler, particulièrement pour mes copines du boulot, qui redoutaient un peu mon remplacement :

- Qui va nous offrir du chocolat ?
- Qui va toujours avoir des sparadraps sur soi ?
- Qui va nous bassiner tout le temps avec des anecdotes super rasantes ?


- Mais je croyais qu’elles te faisaient chier, mes anecdotes, Amber.
- OUI ELLES ME FONT CHIER MAIS APRES J’APPRENDS DES TRUCS UTILES.

(Je le savais !)

La, on est au décompte M-2, et c’est arrivé au stade où j’ai même plus besoin de mentionner que je m’en vais pour que tout le département s'énerve – maintenant, elles le font toutes seules :

- Eh Charlotte, tu sais l’endroit ou on achète les sushis ?
- Oui ?
- Eh ben je suis passée à côté aujourd’hui et ils viennent d’ouvrir un studio de yoga! C’est cool non? On pourrait arranger un truc pour y aller de temps en temps après le boulot ah non merde c’est vrai tu t’en vas RAH PUTAIN POURQUOI JE TE PARLE SALE LÂCHEUSE TU M’ÉNERVES !



(Ooookay.)

Donc oui, c’était une annonce difficile à faire du côté néo-zélandais.

Mais en fait, on n’avait pas réalisé que ce serait une annonce difficile à faire même du côté français :

- Alors voila tout le monde, j’ai une grande nouvelle…
- T’es enceinte !
- Non.
- Ooooh.
- Mais je rentre en France !
- Ah mais c’est super !
- …
- Donc t’es vraiment pas enceinte du tout, c’est sûr ?


(Vous me le dites si je vous fait chier, hein.)

Et c’était encore mieux avec ma mamie, qui me bassine depuis que je suis partie à grands coups de guilt-trips comme elle en a le secret :

2013 :

- Tu rentres quand ?
- Pour Noël.
- Mais alors tu seras pas là pour mes quatre-vingts ans? Tout le monde vient exprès... sauf toi.


2014 :

- Tu rentres quand ?
- Noël prochain, et je serai là jusqu’à janvier !
- Seulement un mois ?


2015 :

- Tu rentres quand ?
- Pour l’anniversaire de papa.
- Ah, oui. J’espère que je serai encore vivante.



2016 :

- Tu rentres quand ?
- Mamie, je suis pas encore repartie.
- Oui mais tu nous manques déjà….



Alors là, j’étais aux anges de pouvoir lui en boucher un coin lui annoncer la bonne nouvelle :

- Bon mamie, j’ai une super nouvelle, JENESUISPASENCEINTEMAIS je rentre en France en juin !
- Ah c’est bien. Papy et moi on est allés dans les Ardennes.
- T’as entendu ? Je rentre en France !
- Oui c’est super. On est allés voir Gilbert et Pierrette, je leur avais préparé une choucroute, ils étaient ravis !
- Je… je rentre pour de bon cette fois-ci, tu sais ! T’es contente ?
- Oui très contente. Alors j’ai dit à Pierrette, je te donnerai la recette, et Gilbert a dit, tu veux pas plutôt m’épouser, ça irait plus vite ! Ah, on a rigolé !


Donc, pour résumer :

1. On rentre en France.

2. Tous nos proches Néo-Zélandais sont tristes qu’on parte.

3. Tous nos proches Français s’en battent les couilles qu’on rentre.

VOILA VOILA.

Bon alors bien sûr, j’exagère (ma famille n’est pas composée QUE de gros ingrats).

Sarah était très contente, la grand-mère de Flaxou a pleuré de joie, sa mère est partie en cris supersoniques, même mon père a dit « Je suis très content » (ce qui est quasiment gênant d’effusion).

J’ai annoncé la nouvelle à ma mère sur Skype quand elle était en train de repeindre le couloir de l’entrée, et elle est allée direct OVER THE TOP :

- Tu vois, ce couloir, eh bien maintenant ça restera pour toujours et à jamais mon endroit préféré de la maison.
- Je…
- Chaque instant où je franchirai cette porte sera un souvenir de ce moment de pur bonheur.
- D’acc…
- Chaque seconde que je passerai dans ce couloir sera illuminée par cette nouvelle.

(Je me demande d’où je tiens ma tendance à l’emphase, dis donc.)

J’ai pas pu annoncer la nouvelle à ma sœur directement parce que c’est une femme des cavernes qui vit sans Internet mais elle était suffisamment réjouie par la nouvelle pour lever le ban sur le marrainage qu’elle avait décrété quand j’ai annoncé mon départ – j’ai donc eu le grand plaisir d’être officiellement nommée marraine du nouveau bébé Emma.

(En plus j’ai bien fait de louper le coche la première fois, parce qu’il paraît qu’elle est vachement plus cool que sa sœur le tyran.)

Au final, même ma mamie a fini par rejoindre les rangs à coups de coups de fil tous plus choupi les uns que les autres :

- Salut mamie, ça va?
- Salut mon lapin, oui ça va bien. La nuit dernière j'ai rêvé de toi!
- Ah bon?
- Oui, j'ai rêvé que tu étais rentrée à la maison, et je te faisais une tarte aux myrtilles.
- ...
- Après je me suis réveillé et j'étais triste, parce que tu rentres en juin et ce sera pas la bonne saison. Mais je suis allée voir dans le congélateur et il me reste des myrtilles de l'année dernière, alors ça va!


(Merci mamie.)

8 commentaires:

  1. Alors on n'aura plus d'anecdotes et de mini cours sur tes aventures au pays des bisounours :( ..
    Mais qu'est ce que tu vas bien pouvoir nous raconter ? Ahaha.

    Et si j'ai bien compris, le retour annonce aussi un prochaine bonne nouvelle! Tiens tiens :)

    RépondreSupprimer
  2. Oh lala, finis les anecdotes, les histoires et les décors grandioses de NZ... Mais l'Alsace, c'est cool aussi =) Alors, comme dit le commentaire au dessus, malheureusement, maintenant, on va vous bassiner avec la prochaine grande nouvelle !
    Et l'invit' tient toujours si tu cherches des vacances en Vendée ( sur un coup de folie, sait-on jamais), psi j'ai une maison libre tout le mois de septembre, je te dois bien ça ;) (si tu te souviens de nous, quoi ah ah^^)

    RépondreSupprimer
  3. En Alsace, c'est vrai que la farine est très bon marché. Elle est même carrément gratuite pour les hommes politiques, Valls et Fillon peuvent en témoigner.
    (Bon retour, les kronikduboudumonde vont bien me manquer, tiens)

    RépondreSupprimer
  4. Adieu kauris, moutons et burgers à la betterave... Bonjour mannala, bredala et schoko-Lebkuchen (on voit ce que je retiens de tes articles !)

    Cela veut dire que le magnet que tu m'avais envoyé il y a quelques moi devient collector :)

    Bon retour en France, bon courage pour le déménagement (!) et hâte de continuer à te lire car tu me fais toujours rire :)

    RépondreSupprimer
  5. Naoooon !!!! Comment est-ce que tu peux me faire ça ? Qui va m'abreuver de photos de paysages magnifiques et me faire crever de jalousie ?? Hein, qui?!

    Puis je me suis rappelée que c'était ta vie et que si vous avez envie de rentrer, c'était votre choix. ^^ Et au moins, vous pourrez dire que vous l'avez fait !
    Mais à qui est-ce que je vais extorquer des cartes postales moi maintenant ? (D'ailleurs, je ne sais plus si je te l'avais dit mais une semaine après avoir reçu ta carte postale avec le petit oiseau, j'ai appris qu'une de mes connaissances était décédée. Merci qui ?)

    Bref, tout cela date d'il y a fort longtemps et même si je ne commente jamais, je continue et je continuerai à te lire avec plaisir !

    L.E.

    RépondreSupprimer
  6. Oh ça alors, je ne savais pas du tout que vous songiez à rentrer, quel choc en lisant ce billet !
    J'oscille entre la joie de la prochaine bonne nouvelle (ben oui, après une telle annonce, ne vous attendez pas à ce qu'on vous laisse tranquille !) et la tristesse de savoir que vos chroniques du bout du monde sont terminées...
    J'espère que vous arriverez bien à vous adapter à votre retour, et que vous n'aurez pas trop le mal du pays (d'adoption) !
    Et j'espère également que tu vas poursuivre ton blog, j'adore te lire même si je commente rarement. Tu pourrais le transformer en blog de maman :D

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  8. On va faire des randos dans la vallée de Munster !!! avec des piques niques (bon fromage inclut ^^)

    RépondreSupprimer